English

« Intégration de l’hypnose à la préparation mentale d’un golfeur »

 

Le « flow »[1] est un état idéal de performance conceptualisé par Mihaly Csikszentmihalyi[2], un des pères de la psychologie positive aux États-Unis. Une belle image correspondant à cet état consiste à imaginer un joueur qui marche sur l’eau ; en réalité, il ne faut pas écarter l’éventualité que ce joueur tombe dans l’eau !

Aussi, une préparation mentale consiste à coller à la réalité d’un golfeur. Plutôt que de lui promettre monts et merveilles, le travail peut reposer sur ses réelles capacités :

  • Capacité à contenir le stress provenant des frustrations ;
  • Capacité à limiter la dispersion de l’attention ;
  • Capacité à ajuster un comportement.

Le fil rouge reliant ces trois piliers est la nature de son dialogue interne (schéma n°1).

Schéma n°1 – fondamentaux d’une préparation mentale

La pratique de l’hypnose permet à un joueur de prendre de la hauteur et de s’observer alors qu’ il était sous pression. L’intention est qu’il identifie lui-même des habitudes de pensée inopérantes dans l’action : « c’est parce qu’un comportement a été pensé en hypnose qu’il peut être ajusté ou modifié ».

Avant d’en arriver là, j’ai souhaité décrire ce qu’est l’état de transe sur un parcours. Si ce terme ne vous convient pas, vous pouvez le par le « flow ». Plus bas, j’explique les similarités entre la transe et le « flow ». Cette description m’a permis d’opérer la liaison avec les raisons de l’intégration de l’hypnose à la préparation mentale d’un golfeur.

Le premier volet de ce papier revient sur la performance de Jean Van de Velde (JVDV) sur le parcours de Carnoustie en 1999. Si son histoire s’est mal terminée sur le dix-huit du quatrième jour, on peut dire qu’il a marché sur l’eau pendant la majeure partie du tournoi.

____________________
[1] C. Sikszentmihalyi, The Evolving Self, N.Y, H&R, 1993 / Flow : The psychology of Happiness, London,Rieder, 1997.
[2] Psychologue Hongrois, né en 1934, ancien directeur de département de psychologie de l’université de Chicago.